• Réunion publique samedi 16 janvier: Résistances et révolution au Kurdistan

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le combat contre Daesch est, aujourd'hui, au coeur de toutes les discussions politiques. Nous considérons qu'il n’y a aucune solution purement militaire au défi lancé par Daech et ce ne sont pas les bombardements de belligérants étrangers qui peuvent réellement résoudre le problème.
    La solution, pour éradiquer Daech, c’est non seulement de permettre aux unités combattantes locales, et en premier lieu les kurdes, de mettre en déroute les troupes djihadistes mais également de soutenir le projet de reconstruction socialiste et démocratique mis en œuvre au Kurdistan syrien. En effet depuis 2 ans, un processus révolutionnaire a cours au Kurdistan syrien et turc. Retours sur cette expérience démocratique et progressiste inédite dans la région.

    En présence de Cem Akbalik, socialiste libertaire kurde.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le FN risque de rafler deux ou trois présidences de région. Le PS et les Républicains paniquent à l’idée de perdre leurs sièges au bénéfice du monstre. Un monstre qui a prospéré sur leurs politiques antisociales, sécuritaires et de stigmatisation des immigrés. Un monstre qui, à bien des égards, leur ressemble, en pire ! On ne dégonflera l’extrême droite qu’avec un renouveau du mouvement social, des luttes collectives et l’espoir d’un véritable changement de société.

    Voilà trente ans que les gouvernements de gauche comme de droite détricotent les protections sociales, les solidarités, les services publics.

    Trente ans que le chômage et la précarité progressent au même rythme que la fortune des ultra-riches.

    Trente ans qu’on nous vante les valeurs de réussite sociale, d’individualisme, d’égoïsme.

    Voilà trente ans surgissait le FN. Trente ans après les partis et les médias qui portent la responsabilité de cette descente aux enfers ont perdu toute crédibilité aux yeux de l’électorat.

    De ce point de vue il est remarquable que les partis à gauche du PS paient davantage que le PS lui-même : c’est le prix de leurs accords de gestion avec le PS, le prix aussi du vote de l’état d’urgence que nombre de leurs sympathisantes et sympathisants n’acceptent plus.

    Autour du FN gravitent toujours autant de groupuscules ouvertement fascistes et son discours raciste séduit une partie de l’électorat. Et si on trouve nombre de politiciens pour pleurnicher le soir du 1er tour, nous sommes bien peu nombreux et nombreuses à les combattre toute l’année. Mais c’est bien le discours social, mensonger et incohérent, développé par Marine Le Pen qui permet aujourd’hui au FN de séduire largement les couches populaires.

    JPEG - 657.7 ko

    Ni le PS, ni la droite, ni Gattaz n’ont la moindre crédibilité lorsqu’ils dénoncent les promesses sociales du FN. C’est seulement dans les luttes sociales réelles et dans les grèves que le FN se démasque, toujours prompt à condamner les grévistes et les syndicalistes. C’est sur ce terrain là que nous pouvons faire reculer le FN et nous nous y employons non seulement à la veille de quelque élection mais toute l’année.

    C’est pourquoi nous n’acceptons pas les leçons de « civisme » distribuées à la volée par les médias et les partis dominants. La moitié des français en droit de voter s’abstiennent. Et plus de 70% dans les villes les plus pauvres de Seine-Saint-Denis. Notre problème est de transformer ce rejet de la farce électorale en force constructive, résistante et autogestionnaire.

    Nous ne le ferons pas avec nos seules forces. Avec notre proposition de front anticapitaliste, nous nous adressons largement aux militants et militantes déjà organisés dans divers partis comme à celles et ceux qui ne se retrouvent dans aucune organisation politique. Un front pour développer les luttes contre l’exploitation patronale et toutes les injustices, toutes les discriminations.

    Personne n’est en trop pour reconstruire un rapport de force favorable au camp des travailleurs et des travailleuses, à l’émancipation, aux valeurs d’égalité et de solidarité. C’est pourquoi, au lendemain du 1er tour des élections régionales, nous proposons de refuser de diviser un peu plus les anticapitalistes à propos du second tour. Aussi Alternative libertaire affirme comprendre celles et ceux qui vont une nouvelle fois refuser de participer à la mascarade électorale ; et comprendre aussi celles et ceux qui feront le choix, dans les régions concernées, de faire barrage à une victoire de l’extrême droite.

    Ce qu’il faut, c’est agir ensemble plus fort dès demain dans les entreprises et dans les quartiers.

    Alternative libertaire, le 7 décembre 2015

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • C’est l’envers du décor de la Cop21. Les images de la répression de la place de la République, le 29 novembre à Paris, ont fait le tour du monde. Après l’indignation initiale contre les « casseurs », le vent a tourné, les preuves sont tombées, et une partie de l’opinion a bien compris de quel côté était la violence. Il était temps qu’Alternative libertaire publie un récit collectif des événements. Le voici.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Des milliers de personnes se sont réunies aujourd’hui place de la République à Paris pour dénoncer les faux semblants de la COP21. La manifestation, prévue depuis des mois, avait été interdite par le gouvernement. C’est aussi pour protester contre cette interdiction injuste que la foule s’est rassemblée. Un meeting improvisé s’est tenu sur place, avec les organisations du pôle libertaire.

    Manifestation contre la COP21 : libération immédiate de toutes les personnes arrêtées !

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Après les attentats, une réaction unitaire se dessine à l’extrême gauche. A la peur légitime de nouveaux massacres, le gouvernement répond par l’ouverture d’un nouveau chapitre de la « guerre au terrorisme », à coup de bombardiers et de durcissement sécuritaire. Portons une autre voix pour sortir de l’engrenage sans fin guerre/terrorisme.

    Trois jours après les attentats de Paris, le 16 novembre, Alternative libertaire avait invité, dans une réunion unitaire, toutes les organisations politiques, syndicales et associatives souhaitant réagir fortement au massacre, sans pour autant s’aligner derrière l’« union nationale » souhaitée par le gouvernement.

    Avaient répondu présent le NPA, le NPA-Jeunes, la FA, la CGA, l’OCML-VP, Ensemble (Front de gauche), le PCOF, l’UJFP et la CNT. LO et l’Union syndicale Solidaires s’étaient excusées.

    Outre un appel commun en cours de rédaction, plusieurs propositions ont fait consensus, comme le fait de renforcer la manifestation de soutien au migrant.e.s du dimanche 22 novembre, et celle de tenir un meeting unitaire le mardi 24 novembre.

    Le NPA, qui avait précédemment réservé le gymnase de la Bidassoa (Paris 20e) pour un meeting sur Air France, a aimablement proposé d’élargir la tribune, et de transformer l’événement en un meeting unitaire « contre le terrorisme, l’état d’urgence et le racisme ».

    Alternative libertaire, entre autres, y prendra la parole.

    Venez nombreuses et nombreux !


    MEETING UNITAIRE
    « LEURS GUERRES, NOS MORTS »

    mardi 24 novembre, 20 heures

    Gymnase de la Bidassoa
    25, rue de la Bidassoa, Paris 20e
    métro Gambetta


    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique